E-publicité - Affiliation

Leclerc : Campagne contre la hausse des prix

Leclerc
Ecrit par Thibault

Grand bruit dans le monde des marques avec la nouvelle campagne de Leclerc  : Leclerc menace de dé-référencement 6 grandes marques !  Selon Leclerc, les tarifs (les prix payés aux industriels) auraient augmenté de 18,29% à 20,63% entre août 2007 et janvier 2008. Après s’être attaqué au prix de ces concurrents avec quiestlemoinscher.com , Leclerc attaque les grandes marques !

Voici le visuel de la pub :

Publicité Leclerc

Les produits inscriminés sont :

–  La Vache qui rit (Bel) : +20,63%,

– le produit d’entretien Ajax (Colgate) : +19,72%,

– des crèmes anti-rides Hydra Energic et DNAge (L’Oréal et Nivea) : +18,52% et +18,42%,

– le sirop Pulco (Orangina) : +19%,

– et des cakes Brownie (Brossard) :+18,29%,

Une petite phrase précise :

Ces 6 produits seront, sauf révision des tarifs fournisseurs, retirés de la vente à partir du 1er février 2008

D’habitude sur ce blog on parle de référencement, et non pas de déréférencement mais c’est la démarche de la marque qui m’intéresse ici. Avec cette campagne choc, les centres Leclerc veulent :

1 – passer pour des gentils et des défenseurs du pouvoir d’achat (à la mode ce mot)

2 – faire pression sur le gouvernement en leur donnant des preuves chiffrées.

3 – Presser encore plus les grandes marques (les fameuses marges arrières)

Bref un grand coup pour Leclerc. Quitte ou double ?

Certains sites parlent déjà de Boycott de ces produits et les associations montent au créneau :

“C’est démagogique, scandaleux et pas correct. Leclerc veut passer pour une ONG qui défend le pouvoir d’achat du consommateur alors qu’il en fait son business”, a renchéri de son côté Jean-René Buisson, président de l’Association nationale des industries alimentaires (Ania)

Alors à votre avis, avec l’inflation, Leclerc réussira t-il à se mettre les consommateurs et le gouvernement dans la poche ?

A propos de l'auteur

Thibault

A la tête d’une vingtaine de projets web j’ai plaisir à partager mes compétences sur ce blog et au sein de Works Agency.
Note: Article rédigé en collaboration avec l’entreprise citée.

5 Commentaires

  • slt à tous,
    c'est qu'en terme de com Ils ne sont pas mauvais Leclerc. Je pense qu'ils finiront par se mettre les consommateurs et le gouvernement dans la poche tout en augmentant ses marges arrières. A nous d'acheter intelligement et de ne pas tjrs se laisser influencer par la dictature des marques

  • Gervais > Je pense que vous avez 100% raison. Vu les personnes qui menacent de boycotter la vache qui rit (on sait pourquoi maintenant 😉 ) et autres, ils vont gagner l'opinion public, faire perdre la face aux marques et faire un joli coup de pub ! Soyons vigilants !

  • Les coups de pub de Leclerc me rendent folles! Mon mari est jeune viticulteur, il a vendu du vin au mois de septembre à Leclerc pour ses foires aux vins, nous sommes fin janvier et nous ne sommes toujours pas payés !!!! Nous sommes une petite entreprise qui a besoin d'être payée par ses distributeurs pour vivre, Leclerc est LE SEUL à ne pas nous avoir payé (alors que les cavistes et les restaurants respectent les conditions commerciales.)
     

  • Anne > J'ai toujours trouvé ça abusé que les grandes surfaces se fassent payer directement par leurs clients et qu'ils règlent leurs fournisseurs à 60 ou 90 jours ! Je comprends votre colère. Ils tirent abusivement partie de leur quasi-monopole (il n’y a que cinq centrales d’achats en France) pour imposer des marges arrières (le fournisseur doit payer pour son référencement, sa position en linéaire, un balisage en rayon, une tête de gondole…). Le film "La vérité si je mens" n'est pas éloigné de la vérité…

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à ma newsletter et recevez mon livre en cadeau

RECEVEZ MON LIVRE !

Vous recevrez un mail à chaque nouvel article publié 

Vous recevrez un mail par mois et rien d'autre :)

Merci de votre confiance